Mur de rire : une galerie des humeurs, Marie-Céline Ollier

Les grandes Tables de la Friche
Le 13.03.2019
Du 27.03.2018
Au 24.06.2018
La Friche – Marseille
MUR DE RIRES : UNE GALERIE DES HUMEURS – est une sculpture en métal industriel, figurant un mur dans tout ce qu’il a de rêche, de laid, de terriblement solide, mais fissuré par les traces de soudure et les rayures qu’on y laisse.
Ce mur est une figuration en volume, assumant volontairement un aspect lourd et massif, en écho aux murs qui séparent, détruisent ou isolent les êtres humains.
En réaction, le mur de rire entraine un dispositif participatif et mobile, qui va à la rencontre de tous les publics, où ils sont.
Pour faire vivre cette sculpture, Céline Ollier prend l’être humain et son expressivité comme matière. Les visages deviennent des paysages au travers desquels les humeurs se dessinent. L’esquisse d’un sourire ou l’éclat d’un rire révélant l’humanité de chacun. 
 
 
Les 15 écrans du mur de rires correspondent à un nombre symbolique, celui des15 femmes avec qui le projet s’est construit, tout au long de deux ans d’ateliers.
Cette première étape du projet est à l’origine de la nécessité ressentie par l’artiste de travailler sur le rire et depuis le mur évolue au fil des rencontres. Dans la rue, dans la ville, dans les entreprises le moment de la rencontre est également au cœur du projet. Une étape essentielle qui permet de construire une relation de confiance. Le dialogue autour du projet, du rire, l’écoute, permet aux participants de se sentir concerné et non utilisé. Le rire des femmes ainsi rencontrés est déclenché par un dispositif pensé par l’artiste, qui s’adapte aux contextes des captations. L’enjeu étant qu’il soit sincère et spontané, qu’il jaillisse du visage ou qu’il se dessine timidement.
 
 
Une démarche artistique de Céline Ollier qui se nourrit des collections de battement de cœur de Boltanski, des visages sculptés de Xaver Messerschimdt dont la souffrance des traits confère parfois au rire. Son œuvre interroge également le travail photographique, en ce qu’il permet d’approcher au plus près la matière vivante des visages, à nous faire sentir la respiration des corps, à être au plus près des ports de la peau.  
Artiste auteur- vidéaste qui vient du cinéma, Lauréate de la première promotion FEMIS,
La première phase de ce travaille a été exposée à la gare St Charles en mars 2019 et est aujourd’hui toujours au cœur de se recherche.
 
 

Ce projet a bénéficié du mécénat de la CEPAC et de la fondation SNCF et réalisé avec le partenariat du Centre Social de Bois Lemaître. Ce projet est présenté aujourd’hui grâce au soutien de l’Association INQUADRATURA, association loi de 1901, d’intérêt général, qui porte le projet, la Friche Belle de Mai et les grandes Tables ; 
Le mur de rire est exposé aux grandes Tables de la Friche du 13 au 28 mars prochain.